les oreilles grandes ouvertes

Posts Tagged ‘hip-hop’

Superpoze

In Albums, Coups de coeur on 30/09/2012 at 11:32

Un savant fou de 20 ans

superpoze by mathieu lion

On reste dans la musique (plutôt) tranquille avec Superpoze, un jeune prodige français originaire de Caen, entendu sur Sourdoreille (lire aussi l’interview). A 20 ans à peine, il semble déjà avoir tout compris! On est littéralement scotché par la dextérité fantastique avec laquelle il combine sons organiques et synthétiques pour arriver à ce mélange sans fioritures, aussi rétro que moderne, qui surfe entre jazz, hip hop, trip hop, ou inspirations orientales. Et si ses morceaux sont souvent instrumentaux ou avec très peu de paroles, c’est à peine si on s’en rend compte à l’écoute : denses, variés et rythmés, ils nous apaisent sans jamais lasser.

Lire la suite »

Ancient Astronauts

In Albums, Coups de coeur on 18/02/2012 at 23:32

Voyager

ancient astronauts fad photography into bass and time

Heureusement que les disques existent encore! Ceci est un petit bijou récupéré il y a quelques jours chez naïve. Totalement différent de ce que j’écoute d’habitude, puisque c’est un genre de trip-hop spatial, instrumental la plupart du temps. Mais en ce moment, ce son doux comme une pluie de flocons se marie parfaitement avec mes cafés brûlants.

Sorti en 2011, Into Bass and Time fait suite à We Are To Answer, très beau premier album du duo allemand Ancient Astronauts, qui a vu le jour en 2009 (je vous invite à l’écouter sur soundcloud).

Le premier morceau, « Bass and Time », joue le rôle d’introduction: c’est un décollage en douceur, avec une basse sourde et des percussions claires. Recette que le groupe garde tout au long de l’album, mais en ajoutant cuivres, cordes (« Peace in the East », aux accents joliment orientaux, est l’un des morceaux les plus réussis de l’album),  mélodica (« Calvert Street Rock », merci The Untz pour le nom!) ou encore voix (mention spéciale pour Akua Naru sur « Last Night »), ce qui fait que ce n’est absolument pas lassant. Les influences se croisent, se décroisent… Impossible de s’arrêter lorsqu’on a commencé : on sent qu’on doit finir le voyage! Je mets quand même à part « Give it to you », un peu trop orienté rnb à mon goût.

Tout paraît venir naturellement et à propos dans la musique de ces génies du mix, qui parviennent sans aucun effort à faire fusionner les cultures. Et ça fait du bien.

Similarités avec : Morcheeba

Excellent mix fait par le groupe avec des extraits de Into Bass and Time (durée: env.10min)

Into Bass and Time (ESL)

1. Bass and Time
2. Still a soldier
3. The Shinng (feat. Azeem)
4. Impossible
5. Anti Pop Song
6. Don’t Stop (feat. Raashan Ahmad)
7. Worldwide
8. Eternal Searching (feat. W. Ellington Felton)
9. Peace In The East (feat. Entropik)
10. Calvert Street Rock
11. Give It To You (feat. Monsoon)
12. Rocket Science
13. Last Night (feat. Akua Naru)
14. Bitter Hypnotic (feat. Phat Old Mamas)
15. Nocturne

album sur deezerfacebooksite officieltous leurs dj mixes

Outlines

In Coups de coeur, News on 19/09/2011 at 21:14

L’Art du Coquard

Juin. Fait rarissime, Mercury envoie une newsletter. C’est à propos du nouveau clip d’Outlines, formation parisienne qui m’était alors inconnue. J’écoute, et là, je sais instantanément que je vais écrire quelque chose sur eux. La voix soul-rock d’Irfane est comme un hameçon, j’accroche! Et je ne suis pas la seule; il n’y a qu’à voir le nombre d’articles qui ont fleuri sur la blogosphère et dans la presse à ce moment de l’année: Les Inrocks, ziknation, madmoizelle, tsugi, rfi, rocknfrance, le mouv…

C’est en 2007 qu’est sorti leur premier LP, Our Lives Are Too Short. Très réussi, il pose déjà les bases de leur style éclectique, entre rock façon The Format, dance-funk et hip-hop.

Leur nouvel EP, du nom du single « I Cannot Think », est moins varié et plus pop, même si on retrouve la basse funk et le clavier rythmique. Parfait exemple: « Visions », que vous avez sûrement entendu si vous écoutez Nova.

Un groupe à suivre.

Clip (un peu trash) de « I Cannot Think », ou l’art du coquard. Un conseil: évitez de le regarder juste après ou juste avant manger.

These New Puritans

In Concerts, Coups de coeur, News on 16/01/2011 at 21:39

Electronique et électrisant.

Ce n’est qu’en novembre dernier, en cherchant un concert pour remplacer celui des Scissor Sisters au Razzmatazz (Barcelona) – annulé pour cause de « problèmes d’argent » -, que j’ai découvert ces Britanniques dont les bouilles de gamin reflètent mal la noirceur musicale. Ils avaient alors déjà acquis une certaine renommée, notamment grâce à leur partenariat avec Levi’s. Leur dernier album Hidden a même depuis été choisi « Album de l’Année » par le célèbre magazine NME.

Leur musique, particulièrement bien enregistrée, est tout simplement envoûtante. Il y a quelque chose dans ces percussions qui résonnent et ces guitares acérées qui vous tient en haleine, quelque chose dans ces sons électroniques ronds et poisseux qui vous empêche de vous échapper.

Leur concert du 12/11 au City Hall (Barcelona), à l’occasion des Levi’s Unfamous Music Awards, a été une  expérience très intéressante, à défaut d’être inoubliable. J’avoue que j’ai pris peur en voyant des chaines qui pendaient près de la batterie, finalement ils ne s’en sont servis que comme instrument de musique… Mais il n’empêche que ces gars-là sont vraiment en dehors du monde. C’est un peu comme s’ils étaient possédés. Ce qui fait qu’en live, ils arrivent bien à emmener une partie du public avec eux, mais par manque de rythme et trop de psychédélisme, ils en laissent malheureusement une autre partie sur la touche. Exception faite de la folie contagieuse déclenchée par « We Want War », inimitable.

Remarque à part, le saxophoniste et le baryton étaient littéralement ailleurs puisqu’ils avaient dû boire et fumer un peu trop avant de monter sur scène. Je sais qu’ils trouvent qu’ils jouent mieux en absorbant quelques substances plus ou moins licites, et qu’ils y prennent plus de plaisir, mais  croyez-moi, en tant que spectateur, face à quelq’un qui cligne mécaniquement de l’oeil droit toutes les 5 secondes, on se sent un peu mal à l’aise…

Quant aux clips, ils sont sombres, lents, un peu dérangeants. Je vous laisse découvrir par vous-mêmes ceux de « We Want War » et « Attack Music », deux des chansons les plus réussies de l’album à mon avis, aux entêtantes consonnances orientales.

Clip de « We Want War »

Clip de « Attack Music »

Hidden est disponible sur amazon ici,  leur album sorti en 2008 Beat Pyramid ici.

site officiel

AWOLNATION

In Coups de coeur, News on 08/09/2010 at 22:34

Le son electro alien sans migraine

AWOLNATION. Retenez bien ce nom, derrière lequel se cache le multiple Aaron Bruno.

« Ce n’est pas juste de la musique, c’est une croisade contre tout ce qui est faux, commercial, compromis et dégradé dans la culture populaire. »

Autrement dit, c’est la nouvelle bombe electro/hip-hop/rock/soul qui nous vient de Los Angeles, CA. Qui a déjà fait la première partie de MGMT à l’aftershow du festival Lollapalooza, à la House of Blues de Chicago. Et dont l’EP Back From Earth est actuellement en téléchargement gratuit en intégralité sur le site purevolume! [EDIT 25/05/11: « MF » et le remix de « Guilty Filthy Soul » sont les seuls morceaux encore disponibles en téléchargement libre]

Enfin des sons electroniques structurés et addictifs qui, même remixés par innerpartysystem, ne font pas mal à la tête… Du bon je vous dis.

C’est quand même étrange, cette impression qu’on a en écoutant ses chansons. The Temper Trap nous envoyaient dans l’espace depuis la Terre le temps d’un album ; AWOLNATION va plus loin : il nous propose un voyage sans retour vers sa planète d’origine. Comme si ces extraterrestres étaient venus puiser jusqu’ici ce petit quelque chose inimitable, humain. Et qu’ils s’en retournaient. Les suivrez-vous?

Mes coups de coeur : « Sail », chaloupée et mélodieuse. « Burn it down », survitaminée.

site officielfacebook

Down With Webster

In Groupes favoris, News on 29/05/2010 at 16:41

Yo man!

Down With Webster, groupe quelque peu tentaculaire (7 membres!), nous vient de Toronto. Leur domaine de prédilection? Le hip-hop electro avec alternance de parties chantées et rapées. Un cocktail explosif qui vous donne envie de vous la jouer façon « wesh » le temps d’un ou deux morceaux…

Leurs paroles et leurs clips sont drôles, volontairement souvent clichés. Les Down With Webster ont l’air de s’éclater, mais ils ont connu une certaine évolution depuis leurs débuts. En témoigne leur premier album éponyme, sorti en 2007, aux sonorités plutôt rebelles, ou encore cette vidéo d’un live la même année. Côté musique, aujourd’hui c’est moins agressif, plus mélodique… en un mot, un peu plus conventionnel. Et en même temps, chaque membre semble s’être différencié tant au niveau vestimentaire qu’au niveau du « rôle » qu’il tient dans le groupe. Mais je préfère croire à un clin d’oeil à la télé-réalité plutôt qu’à une simple opération marketing.

Fin 2009, ils sortent Time To Win Vol.1, chez Universal Motown. Il est composé de 7 chansons, dont une reprise de « Rich Girl » de Hall and Oates rebaptisée « Rich Girl$ » (que je trouve personnellement excellente, quoiqu’en disent les puristes) et un éclatant « Time To Win ». Vous trouverez sur leur page purevolume un remix de « Whoa Is Me » par Alex Suarez de Cobra Starship, à télécharger gratuitement! Le successeur de ce mini-album, logiquement intitulé Time To Win Vol.2, devrait sortir au cours de l’année.

Je me souviens d’avoir été très étonnée quand j’ai vu ce à quoi ils ressemblaient. Je m’imaginais des Noirs à la 50 Cents, dollar en toc autour du cou… Peut-être que j’aurais préféré qu’il en soit ainsi, d’ailleurs ; ça aurait évité quelques hystéries féminines. Mais peu importe les groupies aux cris aigus, et les critiques de ceux qui ne savent que regretter le passé. Ce groupe fait de la musique qui me plaît, et quand je vois l’énergie et la bonne humeur qu’ils montrent en live, je n’ai qu’une envie : prendre le premier avion en direction de l’Amérique, et enjoy the party.

Bucky Buck (chant), Patrick Gillett alias Pat (chant et guitare), Tyler Arms (basse et clavier), Andrew Martino alias Marty (batterie), Cameron Hunter alias Cam (chant), Kyle Fairlie alias Kap (Hype Man), et Dave Ferris alias Diggy  (DJ).

Time To Win Vol.1 est disponible en import sur Amazon.fr ici.

« Time To Win » (live acoustique, mais Marty a quand même trouvé de quoi faire des percussions!)

Clip de « Rich Girl$ »

Clip de « Your Man »

myspacefacebooktwitter