les oreilles grandes ouvertes

Posts Tagged ‘californie’

Trails and Ways

In Coups de coeur, News on 29/08/2012 at 16:46

Et si on rêvait?

Ouf. Emboîtant le pas des New Navy et autres Panama (respectivement auteurs des excellents « Zimbabwe » et « Magic », à réécouter ici), les Trails and Ways sont là pour vous faire oublier la fin de l’été avec leurs morceaux qui sentent bon le soleil. « bossa nova dream pop », « brazilian shoegaze »… des mots différents pour dire la même chose, finalement : ce qu’ils proposent est un mélange. Une fusion, d’abord, entre rythmes venus d’Amérique Latine et chants translucides principalement en anglais, mais aussi entre pop US ouatée plutôt classique et intelligence indie. C’est doux, léger, parfaitement équilibré – très bon pour la santé! On aurait pu croire qu’il fallait être Australien pour parvenir à créer cette musique si particulière qui semble venir des îles, entraînante et planante à la fois… Trails and Ways, basé à Oakland, près de San Francisco en Californie, nous prouve le contraire. Lire la suite »

The Snake The Cross The Crown

In Coups de coeur, News on 30/03/2011 at 12:55

Tout le monde a ses chaussures de marche?

The Snake The Cross The Crown – Coming Down The Hill

Ces Californiens au nom énigmatique (un serpent, une croix, une couronne… j’aurais sérieusement besoin d’une explication!) s’étaient perdus au fonds de mon iPod. Aujourd’hui je réécoute en boucle les 6 morceaux que j’ai, qui sont en téléchargement gratuit sur leur page purevolume depuis un bon bout de temps. J’aime leur pop/folk sensible, pas parfaite et lisse mais plutôt brute et rugueuse. Avec pourtant une voix comme liquide, qui coule par dessus les instruments, lentement et joyeusement, tel un ruisseau de montagne. Pour ce qui est des membres eux-mêmes, nous avons trois barbus et un style décontracté, honnête.  Je les imagine bien en randonneurs, autour d’un feu de camp. Indie, quoi.

Plus de nouvelles depuis la sortie de On a Carousel of Sound, We Go Round, à la fois CD et DVD-documentaire sur le groupe et la musique en général. Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut arrêter de les écouter!

Extrait du documentaire

Loomis & The Lust

In Groupes favoris, News on 05/03/2011 at 09:14

Cool-attitude

Le sourire du chanteur Will Loomis sur la photo reflète bien la relation qu’a le groupe avec la musique. Originaires de Santa Barbara, CA, les Loomis and the Lust ne sont pas là pour se prendre la tête. L’objectif : s’éclater! Ce qui nous donne des morceaux légers, entraînants et respirant la bonne humeur. La ligne de basse, souvent variée, et les refrains ultra-efficaces (qui ne vous sortent plus de la tête), y sont pour beaucoup.

Après un premier EP, Nagasha, ces jeunes Californiens ont continuent sur leur brillante lancée avec un nouvel EP intitulé Space Camp, sorti en août 2010. Au programme : des chansons variées, pleines de clin d’oeils musicaux (The Police…), qui vous (re)donneront le sourire! Il est diponible sur amazon.com.

Clip de « Bright Red Chords », hilarant

Clip de « A.D.D. »

Clip de « Barbarella »

Et pour voir ce qu’ils donnent en live, cliquez sur ce lien pour découvrir un live acoustique de « Bright Red Chords »

site officielfacebook

Young the Giant (2)

In Albums, Concerts, Groupes favoris on 27/02/2011 at 11:00

Musiciens, magiciens

young the giantNouveau post à propos de cet extraordinaire groupe californien, à l’occasion de la sortie de leur premier album en tant que Young the Giant, sobrement intitulé… Young The Giant.

Mais d’abord, petit retour en arrière. En 2004, The Jakes était un groupe de lycéens, acronyme comportant la première lettre des noms des 5 membres du groupe (dont Sameer, Jacob et Ehson). Les années passent, les membres vont et viennent, sont dispersés dans différentes universités. Ils parviennent quand même à continuer d’écrire et à jouer ensemble régulièrement. En 2008, lorsque je les entends pour la première fois, ils sont six: Sameer (dont la voix aérienne ne peut vous laisser indifférent), Francois (alors bassiste),  Payam, Jason (ancien batteur), Ehson (claviers) et Jacob. Leur son est innatendu, rafraîchissant. Leur paroles à la fois poétiques et engagées. Plus sur leur premier EP dans cet article.

Aujourd’hui, Young The Giant se compose de (de gauche à droite sur la photo) : Sameer, Jacob, Francois, Eric, Payam. Tout s’est enchaîné depuis  qu’ils ont eu la chance d’assurer la première partie des Kings Of Leon en Janvier 2009, à la House of Blues de Chicago, après avoir été sélectionnés par le groupe et les fans. Ils signent chez Roadrunner Records, puis décident d’abandonner le nom de The Jakes, qui n’a plus vraiment de raison d’être étant donné la nouvelle composition du groupe, mais surtout, comme l’explique Sameer ici, correspond à une période révolue, celle des années lycée. Désormais, ils seront Young The Giant, témoins du « gigantesque combat que la jeunesse de chaque génération doit mener contre le cynisme et le désenchantement », d’après les mots de Sameer. Néanmoins, il rappelle aux fans qui pourraient être désorientés que « ce qui est important, c’est la substance, pas le nom ».

Hiver 2010. Le groupe se fait remarquer lors de sa performance aux CMJ Festival à New York. Résultat, un article dans les Inrocks, et sur leur site CQFD.  Voilà enfin un début de buzz dans notre beau pays! Le groupe annonce d’autre part la sortie du single « Apartment » au Royaume-Uni chez Young and Lost Club Records, un label indépendant basé à Londres connu pour dénicher les perles rares.

Arrive 2011. En Janvier, Young The Giant fait une apparition à la TV nationale US, en jouant deux chansons lors du « Jimmy Kimmel Live! ». Février, le groupe s’envole pour 4 dates à Londres, suivies par un showcase-surprise à Cologne (Allemagne). Ils seront de retour en Europe en mai prochain.

Que dire du nouvel album, dans les bacs (comme on dit) depuis le 25 Janvier? Simplement que la magie opère mieux que jamais. Quoiqu’en dise Pitchfork, ils n’ont pour moi pas perdu ce qui faisait d’eux un groupe unique et universel à la fois. Honnêtement, je n’avais pas totalement accroché à « My Body » la première fois que je l’avais entendue, et je l’écoutais un peu machinalement parce que c’était la seule nouvelle chanson disponible avant septembre ; mais depuis, surtout après l’avoir vécue en live à Londres, j’ai réalisé à quel point elle était centrale. C’est une sorte de pivot, quelque chose  de solide sur lequel ils s’appuient pour construire l’album entier.  Autour, gravitent des morceaux sensibles et émouvants, qui donnent des envies d’évasion. On retrouve deux nouvelles versions de chansons de l’EP Shake My Hand « Cough Syrup » et « Garands (at Normandie) ». L’album se clôt avec deux morceaux qui, tout en restant conforme au son global de l’album, sortent du lot : « Islands » (lente, très peu d’instruments, beaucoup plus ambient), et « St Walker » (un rythme original sur le refrain). La dernière piste, « Guns Out », nous ramène sur des terres connues, tout en laissant la porte grande ouverte sur de nouveaux horizons, « where the stars meet the sky »…

A noter que depuis quelques jours, on peut écouter « Apartment » sur Deezer, ce qui marque encore un pas en avant dans leur conquête de l’Hexagone! Mais par pitié, enlevez-moi cette biographie qui retrace l’histoire des Young Marble Giants…

« Apartment » en version acoustique, irréel

« Strings » pour l’excellent blog Big Ugly Yellow Couch

Ecoutez aussi leur magnifique reprise de la chanson d’Adele « Rolling in the deep », pour l’émission de Dermot O’Leary sur BBC Radio2 (UK)

Young The Giant

1. Apartment
2. My Body
3. I Got
4. Cough Syrup
5. God Made Man
6. 12 Fingers
7. Strings
8. Your Side
9. Garands
10. St Walker
11. Islands
12. Guns Out

Premier album disponible sur amazon, la fnac

Bleu

In Uncategorized on 07/01/2011 at 18:16

Un grand monsieur!

Bleu – Don’t Take It Personally

On repart en Californie avec Bleu alias William James McAuley III, un artiste un brin original, qui, tout en ayant le look  d’un Rufus Wainwright, produit et écrit pour Selena Gomez, les Jonas Brothers, Hanson, Boys Like Girls…  C’est grâce à lui que j’ai découvert Madi Diaz ; c’est aussi lui qui a produit le premier EP de TVTV. Mais ce producteur émérite prend un malin plaisir à passer de l’autre côté de la barrière. Vous pouvez écouter l’intégralité de son travail sur son site officiel, albums et EP solo ou (nombreux) side-projects.
Vous y trouverez une oeuvre extrèmement variée, allant du rock & roll aux balades blues  semblant venir d’un autre temps, en passant par la pop et le pop/rock ; du son purement indé aux chansons plus radio-friendly. Tour à tour U2, Robbie Williams, Bleu est une sorte de caméléon, doté d’un redoutable sens de la mélodie.
J’aime particulièrement le résultat du side-project Blizzard ’05, enregistré alors qu’ils étaient coincés dans le studio… durant le blizzard de 2005. Ces 7 morceaux mélodiques et touchants vous feront frissonner.

Je me souviens de l’avoir félicité pour la vidéo de « Come ‘N Go », quand elle a été faite pendant l’été 2009. Et c’est loin d’être le seul clip disponible! Ce n’est peut-être pas rempli de coûteux effets spéciaux, mais il y a à chaque fois un vrai travail d’imagination derrière  Et c’est toujours agréable d’avoir une vidéo à se mettre sous la dent! Découvrez-les sur youtube.

Clip de « Come ‘N Go »

A Watched Pot à acheter sur amazon en import. Nouvel album Four aussi disponible sur amazon ici.

A écouter : « Don’t take it personally », « In Love With My Lover », « The Blame Game », « I Won’t Fuck You Over (This Time) », « Kiss Me »

 

Strange Birds, Travelers & Cable Car

In Groupes favoris, News on 03/01/2011 at 11:21

Irvine, là où Géants et Drôles d’Oiseaux se rencontrent

Puisque depuis l’article des Inrocks de décembre, vous êtes quelques-uns à tomber sur mon blog en recherchant des informations sur les Californiens de Young the Giant, laissez-moi vous présenter trois formations qui gravitent autour d’eux : Strange Birds, Cable Car et Travelers. Même si les deux derniers ne sont « que » des side-projects rassemblant des membres de Young the Giant et Strange Birds, ils méritent quand même toute votre attention, je vous assure! Au programme : guitare sèche et voix multiples. Atmosphérique.

Cable Car : Sameer Gadhia, Payam Doostzadeh, Bret Leinen, Jason Burger
Side-project. Acoustique. Toujours la voix aérienne de Sameer.
A écouter : « Amber Fists », « State of Nature »
myspacefacebook

Strange Birds : Aidin Sadeghi, Bret Leinen, Louis Comtois
Groupe à part entière. Ambient, un peu psychédélique. EP à télécharger au prix que vous voulez ici
A écouter : « Love of War », « Fox Culture »
myspacefacebook

Travelers : Eric Cannata, Aidin Sadeghi, Francois Comtois, Bret Leinen
Side-project. Acoustique.  Originalité : le chant en français sur « Pope John Paul » par Francois.
A écouter : « Backwall Memorial », « Pope John Paul »
myspace facebook

Et si vous avez envie de découvrir ce que Young the Giant donne en live, rendez-vous à Londres les 4, 7, 8 et 9 février prochains! Plus d’infos sur leur site.

After Midnight Project

In Groupes favoris on 31/10/2010 at 17:32

Rock nocturne

Vous les voyez baillonés, incapables de parler. Le contraste est de taille quand on connaît leur son dévastateur.

La violence est certes assumée, mais elle n’est pas banalisée. On sent dans leurs chansons la nécessité. Ils ne jouent pas pour gagner de l’argent, ni pour être célèbres, ou simplement pour s’éclater. Ils jouent parce qu’il y a quelque chose qui doit être fait, quelque chose qui doit être expulsé.

Leur album est comme une grande claque qui nous explose à la figure : oui, il existe, ce pouvoir de la musique. Quand je l’écoute, je le sens qui résonne en moi. Toute cette violence qui gronde, ces frustrations, tapies au fond de nous, les voilà qui sortent au grand jour. Pas besoin d’aller taper sur le voisin. Juste mettre un CD, et écouter. Pleurer, si c’est nécessaire. Let’s Build Something to Break, c’est une sorte de défouloir. A la fin, on en sort tranquille, apaisé ; on a de nouveau espoir. Comme si on avait fait le vide en soi, et qu’on pouvait alors repartir, sur cette longue route qu’est la vie.

C’est aussi un album magnifique, où les chansons calmes, entourées de guitares puissantes et de cris, semblent comme dans un écrin. La voix du chanteur, Jason Evigan, est belle à vous donner le frisson, et ce n’est pas une exclusivité studio : j’ai eu l’occasion de les entendre jouer en acoustique lors d’un chat vidéo sur internet en août 2009, et je vous promets que ça vallait le détour!

Ce dernier a d’ailleurs récemment commencé à tenir un blog. J’ai été un peu déçue par les premiers posts, trop superficiels à mon goût, mais ensuite je suis tombée sur cet article, où il parle de son parcours, et de la difficulté pour un artiste en tournée de continuer à penser un concert comme un moment privilégié.  En lisant le dernier paragraphe, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir les larmes aux yeux. C’est tellement honnête, tellement touchant. On voit qu’il ne fait pas de la musique comme certains, qui voguent sur le succès sans réellement s’approprier les choses. Lui a des doutes, et il les partage. C’est ce qui le rend attachant.

Originaires de Los Angeles et aujourd’hui signés chez Universal Motown, les After Midnight Project ont parcouru les Etats-Unis sur les 2 mois du Warped Tour. Espérons que leur chemin les amène un jour jusqu’à chez nous. Ils m’avaient dit 2010… J’attendrai.

Ce que j’aime : les riffs de guitare sur « Scream For You », la douceur de « Fighting My Way Back », la franchise des paroles de « Gone To Long », la très suggestive « Come On Come On »

Similarités avec : Papa Roach, 30 Seconds To Mars

Aperçu du groupe (courte interview et extraits de live)


Let’s build something to break

1. Backlit Medley
2. The Becoming
3. Scream For You
4. Take Me Home
5. More To Live For
6. Gone Too Long
7. Hollywood
8. The Real Thing
9. Come on Come on
10. Fighting My Way Back
11. The Criminal

AWOLNATION

In Coups de coeur, News on 08/09/2010 at 22:34

Le son electro alien sans migraine

AWOLNATION. Retenez bien ce nom, derrière lequel se cache le multiple Aaron Bruno.

« Ce n’est pas juste de la musique, c’est une croisade contre tout ce qui est faux, commercial, compromis et dégradé dans la culture populaire. »

Autrement dit, c’est la nouvelle bombe electro/hip-hop/rock/soul qui nous vient de Los Angeles, CA. Qui a déjà fait la première partie de MGMT à l’aftershow du festival Lollapalooza, à la House of Blues de Chicago. Et dont l’EP Back From Earth est actuellement en téléchargement gratuit en intégralité sur le site purevolume! [EDIT 25/05/11: « MF » et le remix de « Guilty Filthy Soul » sont les seuls morceaux encore disponibles en téléchargement libre]

Enfin des sons electroniques structurés et addictifs qui, même remixés par innerpartysystem, ne font pas mal à la tête… Du bon je vous dis.

C’est quand même étrange, cette impression qu’on a en écoutant ses chansons. The Temper Trap nous envoyaient dans l’espace depuis la Terre le temps d’un album ; AWOLNATION va plus loin : il nous propose un voyage sans retour vers sa planète d’origine. Comme si ces extraterrestres étaient venus puiser jusqu’ici ce petit quelque chose inimitable, humain. Et qu’ils s’en retournaient. Les suivrez-vous?

Mes coups de coeur : « Sail », chaloupée et mélodieuse. « Burn it down », survitaminée.

site officielfacebook

No More Kings

In Groupes favoris, News on 06/07/2010 at 21:06

Les Rois du funk

King Of Rock / Sucka MCs – No More Kings

Réflexion faite, ce n’est peut-être pas le groupe à écouter en priorité vu la chaleur qu’il fait en ce moment : on transpire déjà bien assez sans en rajouter. Et il faut dire que Pete Mitchell, Neil Robins et leurs amis imposent un rythme funk auquel nos doigts, puis nos pieds, ont du mal à résister… et on est vite debouts en train de danser! Mais qu’importe. Après tout, c’est naturel, non?

De toute façon, il est grand temps que je  consacre un article à ceux qui font partie de mes groupes favoris depuis début 2008. Et dont, soit dit en passant, le chanteur est incroyablement simple et sympathique. C’est aussi lui qui illustre les albums.

Ce que j’aime chez eux, c’est d’abord leur bonne humeur communicative. Ils s’éclatent, et ça s’entend. Les paroles sont pleines d’humour, remplies de références culturelles (que je ne comprends pas toutes je l’avoue). « Leaving Lilliput » donne ainsi la parole au géant Gulliver prisonnier des Lilliputiens ; « God Breathed » met en scène Adam et Eve qui finissent par se disputer pour une glace… On sent qu’il y a derrière un vrai travail d’imagination et d’expression.

Ensuite, pour moi qui accorde une grande importance aux voix, je n’ai pas été déçue : chaude et ronde, celle de Pete épouse parfaitement la forme du son des instruments. Comme un violon qui viendrait se loger dans son étui mousseux.

Autre qualité : le son clair et doux de la guitare acoustique. Il n’y a pas à dire, c’est quand même cent fois meilleur sans médiator!

Last but not least, ce sont des musiciens qui ont du talent, vraiment. Même mon frère, musicien et habituellement extrêmement critique sur ce point, le reconnaît. Il y a une infinie subtilité dans leur jeu, que ce soit avec une guitare, une batterie, un piano, un saxophone…

Ces Californiens ont déjà sortis 2 albums chez astonish records, No More Kings et And The Flying Boombox. Le premier est plus pop, et contient de petites perles acoustiques comme « This » ou « Girl In The Sea ». Sur le deuxième, clairement orienté funk/electro, se trouvent des bombes dansantes : « Dance Alone », « Something To Hide », « Critical Hit », « King Of Rock ».

Alors, convaincus?

Mini-film pour « Sweep The Leg »

Enregistrement de « Girl In The Sea »

myspacefacebook

DOWNLOAD Leaving Lilliput

Civalias

In Coups de coeur, News on 26/06/2010 at 17:12

La douceur au masculin

Ce jeune pianiste au grain de voix spécial nous enchante avec ses paroles joueuses et ses mélodies aériennes.

Petite anecdote : il a co-écrit le 1er single du nouvel album de Nolwenn Leroy « Faut-il, faut-il pas », traduit ensuite en français. Pas vraiment une artiste que j’apprécie d’habitude, mais allez donc jeter une oreille pour la musique et les paroles! C’est ici que ça se passe.

Pour le joli clip de « Surprise, Surprise », direction purevolume.

Similarités avec : The Fray, Coldplay

Clip de « We’ve Got Company » (magnifique)

« Anything But You »