les oreilles grandes ouvertes

Septembre : concerts parisiens

In Concerts, Coups de coeur on 21/10/2010 at 21:28

Je n’ai pas l’habitude de découvrir des groupes en live. Chronologiquement, ça donne plutôt : découverte sur internet/dans un magazine, puis achat de CDs, puis plusieurs mois ou années plus tard, le concert. J’ai récemment goûté aux joies de lives de groupes qui m’étaient jusqu’alors inconnus, et je dois dire que c’est tout aussi agréable. D’accord, on ne fredonne pas les chansons, mais c’est une émotion différente… quand la qualité est au rendez-vous, bien sûr.

Paris, 7 septembre. Une provinciale parmi tant d’autres qui descend du Téoz Eco de 22h : moi. Objectif de ces 10 jours de pause plus ou moins solitaires, profiter au maximum. Oui, j’aime Paris. J’aime sentir ce bouillonnement culturel, musical.  Le quartier où se situe le bar/concert l’International est une véritable aubaine pour les passionnés comme moi. Des guitares qui fleurissent dans les cafés, des voix qui vous happent quand vous marchez dans la rue… Même seule, j’ai le coeur léger, et l’agréable impression d’être tout à fait à ma place.  Dur de devoir continuer jusqu’au métro pour rentrer chez soi! Toujours est-il que j’ai récolté quelques noms d’artistes à surveiller.

Les + :

Puggy aux Virgin des Champs-Elysées. Je passe devant 1h avant, il pleut, j’allais continuer quand j’entends les notes d’une chanson que je reconnais, j’entre. Décor magnifique, escalier et colonnes de marbre surplombant une haute salle circulaire. Devant moi, la scène, les Puggy, quelques fans déjà. Le temps de ranger mon parapluie, je profite de la fin des balances. Ca n’a pas l’air d’être facile de le faire devant tous ces gens. Mais ça crée une certaine complicité avec le public déjà présent. En attendant 19h, je sors mon magazine et je laisse mes oreilles traîner au gré des conversations. Enfin c’est l’heure, les revoilà sur scène. Ils enchaînent les titres « écourtés », mais l’énergie et la bonne humeur qui m’avaient tant plues aux FrancoFolies sont toujours là. Reste que le beau temps de la Rochelle et l’ambiance festival me manquent un peu… Séance dédicaces, impossible pour moi de faire la queue pour obtenir une simple signature, je leur demande de faire un dessin à la place!

I am Oak : pop néerlandaise. Sweet & soft. Une voix toute en finesse qui donne du relief aux morceaux. Leur myspace ici.

« On Trees and Birds and Fire » en live

Hal Flavin : electro-choc. Moi qui écoutais Awolnation toute la journée, me voilà ravie par ces Luxembourgeois un peu illuminés, aux sons électroniques dévastateurs.

Petit medley (son studio, image live)

Gaspard Royant : blues. Parfois posé, parfois plus enlevé, toujours tendre.

Duo avec Marie-Flore « Yours » pour le Hiboo d’Live dans une twingo

Clip de « Yours »

The Paper Plane : rock and roll. Retrouvez-les sur noomiz.

Bertrand Belin, Brisa Roché et Brune, au Studio Charles Trénet (Maison de Radio France). Si vous avez la possibilité d’assister à l’enregistrement de l’émission « Le Pont des Artistes », courez-y! Quels que soient les artistes invités, ça n’a pas de prix :  au sens litéral puisque c’est gratuit, mais surtout, vous repartirez avec des souvenirs plein les yeux et les oreilles. Et  ce sera peut-être l’occasion de vous débarasser de quelques préjugés.
J’ai été bluffée par les prestations de ces 3 artistes, en particulier Bertrand Belin. J’avoue qu’en général je ne suis pas une grande fan de chanson française, encore moins quand les couplets sont à peine chantés, et je m’attendais donc à rester assez insensible à ce qu’il ferait… Mais c’était sous-estimer le pouvoir du live! Non seulement lui et son groupe étaient objectivement géniaux quand ils jouaient, puisqu’ils arrivaient vraiment à transmettre leur passion, mais la table ronde avec les autres invités permettait de le découvrir en tant qu’artiste pensant. Quel plaisir de l’écouter échanger avec Brisa Roché sur l’anglophonie, l’écriture… Cela crée vraiment un lien avec le public. Résultat, ses chansons m’ont tellement émue que j’en ai eu les larmes aux yeux.
« Le Pont des Artistes », animé par Isabelle Dhordain. Diffusion sur France Inter le samedi soir (20h05-22h), enregistrement le mercredi à 19h30 (rendez-vous dans le Grand Hall vers 18h)

Les – :

Opium Baby (caricature du groupe pour adolescentes, autant côté look que musique), Ed-ake (de gros espoirs en les écoutant sur myspace juste avant la soirée… espoirs horriblement déçus! peut-être reverrais-je ma copie en les entendant avec guitares électriques mais en version acoustique, c’est malheureusement extrêmement plat).

En bref, ce fut un mois de septembre riche en découvertes, et j’espère bien dénicher un bar/concert aussi génial que l’International parisien à Barcelone où je vais rester jusqu’à décembre…

  1. […] acheté leur album en septembre dernier et il a rythmé mes journées (et nuits) lors de mes 10 jours à Paris – et last but not least, j’ai choisi “Let’s Burn Again” comme […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :